Après la décision de la CNDP, notre commission intensifie son travail de préparation

Le 2 octobre était pour notre commission un rendez-vous important.

Les commissaires de la Commission Nationale nous ont écouté restituer ce que nous avions entendu et compris au cours de ces cinq mois de préparation. Les dizaines de rendez-vous individuels et collectifs avec des associations, des professionnels et des élus nous ont permis de mieux comprendre le contexte dans lequel tenir ce débat public. Les centaines de questionnaires (550) qui nous sont parvenus nous ont permis de connaître les attentes des publics, l’étendue des questionnements, le besoin de rencontre et d’échange avec « ceux qui font » la recherche scientifique, les activités et la sécurité en mer, la pêche, la conception et la fabrication des parcs. Vous trouverez sur le site le bilan de vos questions. Nous avons confectionné un Abécédaire des mots du débat. Nous vous le livrerons très prochainement.

Après nous avoir entendu, les commissaires de la CNDP ont décidé d’un calendrier du débat public : il commencera le 15 novembre pour s’achever le 15 mai. Une durée rendue nécessaire par l’ampleur des sujets à aborder, par l’étendue du territoire et par la période électorale. La CNDP a aussi approuvé les modalités du débat public que nous avons conçu.

 

Le débat public s’organisera en 3 temps :

  • Le premier temps sera consacré au partage des connaissances et à des discussions ouvertes sur plusieurs grands sujets du 15 novembre au 1er février. Nous donnerons rendez-vous au public 6 samedis pour rencontrer « ceux qui font » et pour venir discuter de sujets importants : la coexistence des activités en mer, les impacts sur environnement marin, les impacts visuels et les raccordements électriques, les enjeux financiers et d’emplois ou de formation, les activités de recherche menés sur le territoire. Nous avons choisi le samedi pour permettre à tous ceux qui travaillent et étudient de participer activement. Ces rendez-vous majeurs seront programmés à Cherbourg, Dieppe, Fécamp, Le Havre et Caen. D’autres initiatives pourront compléter ce programme. Toutes les personnes qui souhaitent apporter une connaissance sur le sujet auront la possibilité d’organiser des visites, des rencontres à destination du grand public pour faire partager leur expertise, leur préoccupation concernant le projet d’éoliennes en mer. Nous proposerons ainsi un parcours des connaissances étoffés de vos contributions. Le 8 février se tiendra un Forum ouvert pour tirer tous les enseignements de ce qui aura été exprimé pendant ces deux mois et demi. La commission particulière du débat public rendra compte de ce qu’elle a compris.
  • Le second temps, en février et mars, sera consacré à un travail collectif « cartes sur tables ». Y seront étudiées les cartes des zones potentielles d’implantation de parcs éoliens. Y seront également réfléchies les caractéristiques du parc envisagé et le contenu de l’appel d’offres voulu par l’Etat. Nous reviendrons vers vous plus tard pour préciser les modalités de participation.
  • Le troisième temps, en avril jusqu’au 15 mai, les localisations envisagées ou réfutées ainsi que les recommandations pour l’appel d’offres seront discutées publiquement. Notre commission invitera les citoyens, les associations, les professionnels et les élus du territoire à formuler des avis écrits et argumentés.

Consciente des interrogations de certains sur l’impact réel des débats publics sur les décisions publiques, notre commission viendra rendre compte du débat directement et publiquement de ses analyses et propositions auprès de tous avant de remettre son compte-rendu au Ministère.

Reste maintenant à notre commission de redoubler d’ardeurs pour réaliser ce programme.

Nous avons aussi besoin de vous pour nous proposer des initiatives qui donneront encore plus vie à ce débat.

Merci.

Jean-Pierre TIFFON
Président de la commission particulière du débat public


cpdp cherbourg 567x378

Jean-Philippe ANCKAERT, Martine BARTOLOMEI, Jean TRARIEUX, Mireille HEERS, Jean-Pierre TIFFON, Alexandra MOREAU-CORDISCO,  Sarah MELHENAS (de gauche à droite sur la photo)

Retour