Préparer et conduire un débat public en transparence

Nous allons vous raconter, de l'intérieur, comment se prépare et se conduit un débat public. Et aussi comment il se conclut.

Nous témoignerons ici de nos rencontres, de nos questionnements et de nos décisions.

Jean-Pierre TIFFON, Président de la commission particulière du débat public

Le 2 octobre était pour notre commission un rendez-vous important.

Les commissaires de la Commission Nationale nous ont écouté restituer ce que nous avions entendu et compris au cours de ces cinq mois de préparation. Les dizaines de rendez-vous individuels et collectifs avec des associations, des professionnels et des élus nous ont permis de mieux comprendre le contexte dans lequel tenir ce débat public. Les centaines de questionnaires (550) qui nous sont parvenus nous ont permis de connaître les attentes des publics, l’étendue des questionnements, le besoin de rencontre et d’échange avec « ceux qui font » la recherche scientifique, les activités et la sécurité en mer, la pêche, la conception et la fabrication des parcs. Vous trouverez sur le site le bilan de vos questions. Nous avons confectionné un Abécédaire des mots du débat. Nous vous le livrerons très prochainement.

Notre débat public est préalable à la décision de lancer, en 2020, un appel d’offres pour un parc de 1 GW. La nouvelle procédure prévoit la participation des publics avant cette décision et avant le choix d’une zone de 300 km2, ce qui diffère des précédents débats publics sur le territoire, alors organisés sur des zones déjà choisies.

Nous avons beaucoup écouté et nous travaillons aux modalités les plus justes pour permettre une réflexion collective sur l’opportunité d’un tel appel d’offres en 2020, sur les caractéristiques de celui-ci et sur de possibles localisations. Nous souhaitons apporter au grand public les connaissances et informations nécessaires à la compréhension des enjeux et des contraintes liés à la construction de nouveaux parcs éoliens en mer, compréhension nécessaire à la qualité du débat.

La Commission particulière du débat public (CPDP), présidée par Jean-Pierre Tiffon, est chargée du débat public sur le projet d'éolienne en mer, en Normandie. La Commission a participé à de nombreuses réunions préparatoires au débat avec différentes parties prenantes.

Dans ce cadre, la Commission est allée à la rencontre des pêcheurs au Tréport afin d'échanger sur le futur débat public et d'avoir une meilleure compréhension et connaissance des parties prenantes du débat. Cette réunion a été filmée sans que la Commission en fut préalablement informée avant cette rencontre. Nous avons accepté d'être filmé car la Commission n'a rien à cacher. Elle effectue son travail sous le respect du principe de transparence.

Le triporteur de la CPDP

Vendredi 30 août 2019, Nord-Cotentin. Le triporteur de la CPDP fait escale au village du festival « Les Traversées Tatihou » de Saint-Vaast-la-Hougue (prononcer Saint-Vâ-la-Hougue).

Le festival vit depuis 25 ans au rythme des marées et des musiques du monde entre Saint-Vaast-la-Hougue et l’île de Tatihou.

Saint Valery en Caux - 17 Août

Deux bonnes heures de route sous des averses parfois violentes pour arriver en tout début d’après-midi devant une plage déserte par ces 18 degrés et ce ciel gris, à marée haute, et pour trouver trois promeneurs sur la promenade du front de mer… La pluie a cessé à Saint Valéry, mais comment rencontrer des personnes disposées à consacrer un peu de temps pour répondre à ce questionnaire de préparation du débat ? Au moins, j’ai pu parler un peu avec les dames qui tiennent le comptoir de la SNSM et vendent des produits à son profit. C’est une première expérience pour moi, et je ne suis pas sûre qu’elle sera concluante.

Il vous reste quelques jours pour nous faire part de vos attentes et souhaits pour le futur débat public. Ces retours nous sont précieux.

Nous connaissons bien sûr les objectifs de l’Etat, définis dans le dossier de saisine : identifier les zones de 300 km2 où construire les futurs parcs éoliens.

Le débat peut-il se réduire à cette seule question ?

Ou bien, d’autres questions méritent-elles une discussion publique ?

C’est à vous de nous aider à « cadrer » le débat public en nous faisant part de vos propres avis et questionnements.

Le débat à Saint Valery en Caux

En écoutant nos interlocuteurs pendant l’été, de nouvelles interrogations émergent. Certains se questionnent sur le territoire du débat public :

« Pourquoi un débat public sur la seule Normandie ? Pourquoi pas un seul et même débat sur toutes les façades pour l’éolien posé ? Pourquoi faudrait-il commencer par la Normandie, qui l’a décidé, quand et après quelles consultations ? »

Nous avions rendez-vous avec un général de gendarmerie à Rouen. Objectif : profiter de ses connaissances de la Région. Nous sommes accueillis par un capitaine très chaleureux. Au moment de prendre l’ascenseur, il éclate d’un rire généreux, sonore et joyeux. « ‘Un tiffon’ pour diriger un débat public sur les éoliennes en mer, je ne sais pas qui a eu l’idée. Mais elle est excellente ». Oui, qui a pu avoir l’idée ?

Retour