Contexte 

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire souhaite lancer une procédure de mise en concurrence pour la construction d'éoliennes au large de la Normandie, et leurs raccordements au réseau public d'électricité. 

En application de la loi du 10 août 2018 dite loi "ESSOC", le ministère a saisi en mars 2019, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) afin que les citoyens soient consultés en amont sur le choix de la localisation des zones potentielles d'implantation de ces installations. 

 

Le 3 avril 2019, la CNDP décide de l’organisation d’un débat public et confie son animation à une commission particulière qui sera présidée par M. Jean-Pierre Tiffon.


 

Un débat en amont du choix des aires d'études 

A la différence des débats publics précédents, le choix de l’implantation d’un futur parc éolien n’est pas défini. Ce débat public est préalable à la décision de lancer un appel d’offre.

La Ministre souhaite poser au public deux questions principales :

1) Quelle zone d’implantation du parc, d’environ 300 km2, serait la plus favorable pour le public ?

2) Quelles seraient les autres zones d’environ 300 km2 seraient susceptibles d’accueillir d’autres parcs et dans quel ordre de priorité ?

Les garants du débat indépendant définiront, après vous avoir écouté, les objectifs du débat.

 

7 personnes indépendantes, garantes de votre droit à la participation

7 personnes indépendantes sont en charge de conduire et d'animer le débat public :

Jean-Philippe ANCKAERT, Martine BARTOLOMEI, Mireille HEERS, Sarah MELHENAS, Alexandra MOREAU-CORDISCO, Jean-Pierre TIFFON et Jean TRARIEUX.

Elles ont la responsabilité de mener un débat public indépendant de tous les pouvoirs et toutes les parties en présence. Elles sont signataires d’une charte d’engagement publique.

Ils s'appuient sur un secrétaire général, Stéphane LAGNEL.

Sur le terrain, la commission a déjà pu recueillir un certain nombre de questions :

  • Qu'est-ce qui est décidé et qu'est-ce qui ne l'est pas ? 
  • Pourra t-on discuter de tout lors du débat ? 
  • Sera t-on associé à la décision ?
  • Avec les parcs éoliens, les différentes activités en mer continueront-elles de coexister pacifiquement ? 
  • Le changement climatique et le Brexit auront-ils des conséquences sur ces projets éoliens ?
  • A t-on fait un état des lieux de la biodiversité et de la ressource marines avant d'engager ces projets ? 
  • A t-on étudié les impacts des raccordements au réseau électrique sur le trait de côte ? 
  • Sur quelles bases seront choisies les zones d'implantation des parcs éoliens ? 

Au cours de l'été 2019, les membres de la commission accompagnés de son secrétaire général poursuivront la collecte des questions à mettre en débat, en allant à la rencontre des résidents, des élus, des vacanciers. 

les 7 membres de la commission

Jean-Philippe ANCKAERT, Martine BARTOLOMEI, Jean TRARIEUX, Mireille HEERS, Jean-Pierre TIFFON, Alexandra MOREAU-CORDISCO, Sarah MELHENAS, Stéphane LAGNEL

 

Les profils des 7 membres de la commission

Jean-Pierre TIFFON

Depuis 25 ans, il consacre une partie de sa vie professionnelle à conduire et animer des concertations et des débats publics dans de très nombreux domaines : développement territorial, transports, aménagements urbains, santé. Il a été nommé à plusieurs reprises garant de la CNDP : prolongement de la ligne 11 du métro parisien, modernisation de Roland-Garros, création d’un nouveau stade à Nantes, création d’un hôpital universitaire de St Ouen. Il accompagne également des sportifs de haut niveau au plan mental et psychologique.


Jean-Philippe ANCKAERT

Ayant intégré l'école navale en 1984, cet officier de marine, ingénieur mécanicien et officier chef du quart, a partagé sa carrière en embarquements, puis dans des postes d'administrations centrales pour quitter l'institution en 2012 alors qu'il commandait la base navale de Cherbourg. Restant attaché tant au service de l'Etat qu'aux sujets liés à l'environnement, ce jeune retraité s'est investi dans la réserve opérationnelle, dans les enquêtes publiques en tant que Commissaire enquêteur, et plus récemment comme garant à la CNDP.


Martine BARTOLOMEI

La ville et l’aménagement du territoire sont au cœur du métier de Ptyx, la société de conseil qu’elle a créé il y a 25 ans, pour accompagner la conception de projets partagés et l’émergence de nouveaux modes de gouvernance. Qu’il s’agisse d’un débat public sur un projet de TGV, de concertations sur un PLU ou la réhabilitation de grands ensembles, ou la construction sur le temps long de quartiers urbains à Paris et en province, c’est à la compréhension profonde des territoires qu’elle s’attache prioritairement pour la restitution la plus juste de la demande sociale.


Mireille HEERS

Magistrat administratif, elle connaît la Normandie pour y avoir été en poste quelques années. Son métier lui a appris la prudence et la nécessité d’écouter tout le monde pour mieux appréhender la réalité, qui est souvent complexe. Membre par ailleurs de la Commission Nationale du Débat Public, elle attache une grande importance à faire en sorte que chacun puisse s’exprimer et débattre d’un sujet en toute connaissance de cause, que les opinions minoritaires soient écoutées jusqu’au bout et prises en compte dans ce qu’elles apportent de positif pour tous.


Sarah MELHENAS

Conseil et animatrice de débats participatifs depuis une vingtaine d’années, elle s’appuie sur les ressources et les contraintes des personnes pour résoudre les conflits, mettre en œuvre les projets, faire émerger de nouvelles idées dans le domaine de la santé publique, de l’action sociale et de l’environnement. Dans ce cadre, elle rédige des rapports, des études-actions et des livres blancs. Au fil des années, elle a développé une expertise dans la mise en dialogue de publics peu habitués à se rencontrer et à réfléchir collectivement.


Alexandra MOREAU-CORDISCO

Très tôt engagée au service de l'intérêt général et du service public en tant qu’élue dans sa commune du Gard, elle s’intéresse dès ses premiers pas dans la vie professionnelle aux problématiques de conflits sur les territoires autour d'enjeux d'aménagement et d'usages qui la conduisent à la démocratie participative comme outil de réduction des asymétries de pouvoir et d’influence. Permanente à la Commission nationale du débat public depuis 2003, elle apporte à l’équipe sa longue pratique de l’expertise citoyenne dans la décision publique


Jean TRARIEUX

Maître d’ouvrage au sein de la Direction Générale Île de France de SNCF Réseau, il présente des projets en concertation. Une expérience enrichissante, tant pour les projets que pour l’équipe en charge de les porter. Après une 1ère expérience dans le conseil aux entreprises sur la fiabilité des systèmes industriels, il entre, en 1993, à la SNCF. Entreprise dans laquelle il découvre des métiers et des problématiques fort différentes qui lui permettent de collaborer avec des passionnés des transports et infrastructures ferroviaires. Au travers de ces missions, il développe il développe ses connaissances techniques, de management et de gestion de projet.

Retour