Préparer et conduire un débat public en transparence

Nous allons vous raconter, de l'intérieur, comment se prépare et se conduit un débat public. Et aussi comment il se conclut.

Nous témoignerons ici de nos rencontres, de nos questionnements et de nos décisions.

Le triporteur de la CPDP

Vendredi 30 août 2019, Nord-Cotentin. Le triporteur de la CPDP fait escale au village du festival « Les Traversées Tatihou » de Saint-Vaast-la-Hougue (prononcer Saint-Vâ-la-Hougue).

Le festival vit depuis 25 ans au rythme des marées et des musiques du monde entre Saint-Vaast-la-Hougue et l’île de Tatihou.

Saint Valery en Caux - 17 Août

Deux bonnes heures de route sous des averses parfois violentes pour arriver en tout début d’après-midi devant une plage déserte par ces 18 degrés et ce ciel gris, à marée haute, et pour trouver trois promeneurs sur la promenade du front de mer… La pluie a cessé à Saint Valéry, mais comment rencontrer des personnes disposées à consacrer un peu de temps pour répondre à ce questionnaire de préparation du débat ? Au moins, j’ai pu parler un peu avec les dames qui tiennent le comptoir de la SNSM et vendent des produits à son profit. C’est une première expérience pour moi, et je ne suis pas sûre qu’elle sera concluante.

Il vous reste quelques jours pour nous faire part de vos attentes et souhaits pour le futur débat public. Ces retours nous sont précieux.

Nous connaissons bien sûr les objectifs de l’Etat, définis dans le dossier de saisine : identifier les zones de 300 km2 où construire les futurs parcs éoliens.

Le débat peut-il se réduire à cette seule question ?

Ou bien, d’autres questions méritent-elles une discussion publique ?

C’est à vous de nous aider à « cadrer » le débat public en nous faisant part de vos propres avis et questionnements.

Le débat à Saint Valery en Caux

En écoutant nos interlocuteurs pendant l’été, de nouvelles interrogations émergent. Certains se questionnent sur le territoire du débat public :

« Pourquoi un débat public sur la seule Normandie ? Pourquoi pas un seul et même débat sur toutes les façades pour l’éolien posé ? Pourquoi faudrait-il commencer par la Normandie, qui l’a décidé, quand et après quelles consultations ? »

Nous avions rendez-vous avec un général de gendarmerie à Rouen. Objectif : profiter de ses connaissances de la Région. Nous sommes accueillis par un capitaine très chaleureux. Au moment de prendre l’ascenseur, il éclate d’un rire généreux, sonore et joyeux. « ‘Un tiffon’ pour diriger un débat public sur les éoliennes en mer, je ne sais pas qui a eu l’idée. Mais elle est excellente ». Oui, qui a pu avoir l’idée ?

La commission en rencontre à Port en Bessin

Nous sommes accueillis à Port en Bessin par son maire et son adjoint. Il a convié autour de la table des pêcheurs, le directeur de la coopérative, la directrice des services de la commune et un représentant du département. L’objet de cette rencontre : écouter le monde de la pêche concerné par l’implantation d’un parc éolien déjà décidé.

C’est quoi le boulot de préparation d’un débat public que nous menons ?
Première réponse, c’est vraiment un boulot intense, comme en témoigne notre semaine...

Lundi : rencontre avec des élus du territoire.

Mardi : une journée en mer avec les affaires maritimes pour découvrir de visu les zones d’implantations possibles des parcs envisagés. Une journée qui nous permet de profiter des expériences et connaissances d’un équipage accueillant.

Retour